applications mobiles

Pour mesurer la performance de vos applications mobiles, vous devrez faire l’analyse des statistiques. Ces statistiques recueillies vous apportent de nombreuses réponses et ceci à divers niveaux. Néanmoins, il est parfois difficile de développer un outil permettant de récolter de telles informations, encore que les risques d’erreur sont considérables. Pour cela, certains outils tiers sont apparus récemment et garantissent le développement d’un outil adéquat facilitant la gestion de la performance applicative. Ce sont, les indicateurs de performance encore appelés K.P.I, qui vous permettent d’améliorer de façon efficace l’expérience client au niveau de votre application mobile. Quels sont ceux les mieux adaptés pour la mesure de performance de vos applications et comment fonctionnent-ils ?

Quels sont les K.P.I les mieux adaptés pour votre analyse de statistiques ?

Il existe différents indicateurs de performance qui vous permettront d’analyser les forces et faiblesses de vos applications. Pour satisfaire leurs utilisateurs et profiter de votre application mobile, vous devrez prêter une certaine attention à ceux-ci. Cliquez ici pour en trouver quelques-uns, en plus de ceux qui vous sont proposés dans cet article.

La densité de téléchargements de votre application et la courbe de MAU/DAU

Il est important de savoir combien de fois votre application mobile a été téléchargée. Si le nombre de téléchargements n’est pas élevé, il faudra donc faire des améliorations pour la mettre en avant. Toutefois, le nombre élevé de téléchargements ne constitue pas l’indice de succès de l’application. De nombreux utilisateurs téléchargent des applications qu’ils n’utilisent plus ou qu’ils désinstallent quelques temps après. Ce qui est plutôt important à prendre en compte est son utilisation réelle par les mobinautes, car elle constitue un indicateur clé de performance. En ce qui concerne la courbe de MAU/DAU, prenez souvent l’habitude de la vérifier. Vous pourrez observer les utilisateurs mensuels actifs de votre application mobile avec le premier indicateur MAU (Monthly Active Users). Le deuxième indicateur DAU (Daily Active Users) par contre, vous permet d’observer les utilisateurs quotidiens actifs de l’application. L’utilisation d’un outil de suivi comme le Mix Panel est aussi requise pour cette analyse.

Le temps passé sur l’application et l’expérience client

On retrouve deux facteurs fondamentaux qui font durer un utilisateur sur une application. Il s’agit de son concept et de sa captivité. L’indicateur de temps passé vous permettra de savoir combien les mobinautes en dépendent. Mais pour avoir des informations fiables, il faudra fixer dès le début l’objectif de l’utilisation en fonction de la nature de l’application. S’il est question d’une application de distraction (un jeu) ou d’achats, la durée de session sera allongée. C’est-à-dire qu’elle ne sera peut-être utilisée qu’une ou deux fois en semaine. Par contre, s’il s’agit d’une application offrant des services ou professionnelle (cuisine, infos, météo, bourse, actualités), la durée de session devra être courte. En d’autres mots, le mobinaute doit rapidement trouver l’information qu’il recherche et elle sera utilisée quotidiennement. Dans le cas contraire, vous avez un problème de performance applicative. L’application a quelques failles comme un manque d’ergonomie, une mauvaise mise en avant des fonctionnalités ou une complexité des informations. Vous saurez alors quoi faire. Pour ce qui est de l’expérience client, il est question ici de trois volets que sont : les notes des mobinautes (utilisateurs), les sujets d’abandon et le revenu moyen généré par chaque utilisateur. Pour avoir accès aux notes des mobinautes, vous pourrez consulter la page de Stores de votre application. Si de nombreux utilisateurs signalent des dysfonctionnements, vous devrez prendre des précautions pour améliorer la performance applicative. Avec l’indicateur de sujets d’abandon, vous saurez précisément quand les utilisateurs ont délaissé l’application. Vous devrez alors penser à corriger son chemin de conversion ou sa navigation. L’indicateur de revenu moyen permet de connaître combien vous fait gagner chaque utilisateur. Spécifiez les sources de revenus pour une étude plus claire. Différenciez les revenus publicitaires des achats et des téléchargements, ainsi que d’autres sources. En général, les mobinautes ne reviennent pas sur une application qui n’a pas marché la première fois. Vous devrez donc tester la vôtre plusieurs fois pour être sûr de son efficacité avant de la mettre sur un store. Choisissez les KPI les mieux adaptés pour le suivi de vos objectifs.